06/12/2023 francais.rt.com  4 min #238674

France : Gabriel Attal veut des «groupes de niveaux au collège» et s'attire les foudres de la gauche


© Miguel MEDINA Source: AFP

Dans sa volonté de réformer l'Éducation nationale, le ministre Gabriel Attal fait face aux réticences de la gauche.

C'est depuis un collège populaire du XIXe arrondissement de la capitale que le ministre de l'Éducation Gabriel Attal a présenté le 5 décembre aux enseignants ses ambitions pour rehausser le niveau des élèves français.

Ce choc des savoirs et ce discours de vérité, je le dois aux Français.
Je le dois à tous nos concitoyens qui font confiance à l’École pour la réussite de leurs enfants.
Je le dois à tous ceux qui souhaitent que la pédagogie renverse la sociologie et déjoue les pronostics.

Se disant prêt à réduire le taux de réussite au baccalauréat, en donnant le dernier mot aux professeurs en matière de redoublement et surtout en instaurant au collège des groupes de niveaux en français et en mathématiques, le ministre a trouvé un écho favorable à droite mais a provoqué une levée de boucliers à gauche où est notamment évoqué le risque de voir se développer les inégalités.

Syndicats : des critiques et le spectre d'une mobilisation

Le premier syndicat de l'enseignement en France, le SNES-FSU,  dénonce sur X (anciennement Twitter) des annonces qui «vont favoriser le déterminisme social». Et d'évoquer dans un  communiqué de presse «le tri social en marche» pour un ministre qui «n'a prévu aucun budget pour la rentrée 2024» dans le cadre du projet de loi de finances.

Deuxième syndicat de la profession,  l'UNSA évoque «un leurre au parfum de nostalgie», regrettant que «rien d'efficient» n'ait «été proposé pour prévenir la difficulté et soutenir les élèves les plus fragiles». L'UNSA estime par ailleurs que les  élèves handicapés sont «les grands oubliés» du ministre. De son côté, le  Sgen-CFDT s'en prend à des annonces qui iraient vers «plus de discriminations pour les élèves».

💥💥Le 12 Décembre, mobilisé-es avec la CGT Éduc contre la réforme des LP, la vision réactionnaire de l'Ecole et des lycées de Attal...
✊✊ On doit faire reculer le ministère sur cette réforme et gagner le projet CGT Éduc'action des LP. #cgteduc #12decembre #sauverleslp

Enfin, la CGT Éducation appelle à une mobilisation le 12 décembre contre les réformes engagées par le ministre. Elle évoque dans son  communiqué de presse un «retour en arrière inacceptable» et un «choc des savoirs à marche forcée». Le  syndicat Sud Éducation se dit également favorable à «la construction d'une mobilisation massive» pour «un service public d'éducation égalitaire».

Scène politique : la droite approuve, la gauche s'émeut

Dans le paysage politique, de rares personnalités dénoncent également les annonces de Gabriel Attal, dans un contexte d'accaparement du débat public par le conflit à Gaza.

L'ancien candidat à la présidentielle pour le Parti socialiste Benoît Hamon, ministre de l'Éducation sous François Hollande, évoque ce 6 décembre sur la chaîne  Public Sénat des mesures qui «l'effraient». «Les groupes de niveau, c'est décréter qu'il y aura des élèves à la cave, au rez-de-chaussée et des élèves au premier étage», assure-t-il.  Nathalie Arthaud, porte-parole de Lutte ouvrière et ancienne candidate à la présidentielle, fustige sur X un ministre qui «décide de revenir à tout ce qui ne marche pas».

Seule embellie dans les réactions pour le ministre, ses propositions sont saluées à droite, notamment par  Éric Zemmour qui évoque un «pragmatisme» tout en se disant prudent, «si ce n'est pas pure communication».

Chez le RN, par la voix de  Laurent Jacobelli, c'est aussi la prudence qui domine pour ces projets «aux antipodes de l'action de Jean-Michel Blanquer ou de Pap Ndiaye». Le président des Républicains  Éric Ciotti estime quant à lui que «les annonces de Gabriel Attal sur l'Éducation vont dans le bon sens». Côté syndical, seul le Syndicat national des lycées et collèges (Snalc), classé à droite, considère  plutôt favorablement les annonces du ministre.

Ces dernières surviennent dans la foulée de la publication des résultats de l'étude Pisa 2022, montrant notamment une baisse «historique» du niveau des élèves français en mathématiques.

 francais.rt.com

 Commenter
newsnet 2023-12-06 #13861

c'est clairement pas son idée
il est pas du genre à avoir de la suite dans les idées
ça fait partie du plan de création de castes