19/12/2023 reseauinternational.net  5 min #239432

La guerre en Ukraine est terminée

La Chine continue à être pessimiste sur le sort de Zelensky

Ce qui se passe avec Zelensky est l'illustration de ce que les «héros» du «monde libre», cette escroquerie qui depuis des décennies ne cesse de vendre des criminels, des tortionnaires à la plus ignoble des propagandes, celle qui ne peut plus avoir d'autres sujets que le lynchage, la haine, et la manière dont la vedette d'hier devient l'objet de dérision. Zelensky éprouve de plus grandes difficultés à faire pression sur l'aide lors de sa troisième visite à Washington. Notons la manière dont les journalistes chinois analysent avec froideur les erreurs politiques du petit homme désavoué, celui de s'être trop impliqué dans la politique intérieure des États-Unis quitte à devenir l'otage des rivalités partisanes. Aller s'exhiber avec le nouveau président argentin, soutenir les massacres à Gaza, trop compter sur Ursula von der Leyen c'est mal mesurer l'état réel des «démocraties» occidentales et cela décrit irrésistible fascisation de la chute de l'empire américain. Mais ce constat nous invite à aller plus loin : si les États-Unis pensent qu'il est de leur intérêt ou plutôt de celle de la poignée oligarchique qui les dirige de déclencher une guerre y compris nucléaire partout dans le monde, en Europe, en Asie, ils le feront et sont prêts de le faire et ils n'auront pas plus d'égard pour nous que pour les Ukrainiens.

*

par Global Times

De l'accueil en héros au Capitole américain en 2022 à la confrontation avec un Congrès désormais amèrement divisé, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a de plus en plus de difficultés à faire pression sur Washington. Un tel changement d'attitude aux États-Unis a révélé que la véritable nature du soi-disant engagement envers l'Ukraine a toujours été centrée sur les États-Unis, et pas sur le souci du peuple ukrainien, ont déclaré mardi des analystes.

Selon l'Associated Press (AP), Zelensky, qui a entamé sa visite rapide à Washington lundi, a lancé un appel personnel au Congrès pour qu'il sorte de l'impasse et approuve la poursuite du soutien à l'Ukraine.

Il s'agit de la troisième visite de Zelensky à Washington depuis le début de la guerre en Ukraine, et elle intervient à un moment critique des négociations du Congrès pour une aide d'urgence à Kiev. Le Congrès ne semble pas plus proche d'un accord liant les changements de politique d'immigration et de frontière au programme d'aide d'urgence qui fournira des fonds à l'Ukraine et à Israël avant que les législateurs ne quittent la ville pour les vacances, a rapporté CNN.

Cui Heng, chercheur adjoint au Centre d'études russes de l'Université normale de Chine orientale, a déclaré mardi au Global Times que Zelensky avait été salué comme un héros par l'Occident en 2022, non pas en raison de son excellence personnelle, mais «parce que l'Occident avait besoin de Zelensky pour épuiser la Russie aux dépens du peuple ukrainien».

«Le conflit russo-ukrainien qui dure depuis près de deux ans n'a pas fait tomber la Russie comme l'Occident l'avait espéré. Au lieu de cela, l'inflation élevée causée par le conflit a causé de grandes souffrances aux peuples occidentaux, et l'opposition à l'aide à l'Ukraine se renforce dans les pays occidentaux», a déclaré Cui.

Près de la moitié des électeurs américains pensent que les États-Unis dépensent trop pour l'aide à l'Ukraine, selon le dernier sondage mensuel FT-Michigan Ross qui souligne la fragilité du soutien national, selon un rapport des médias lundi.

«Cette opinion publique dans le contexte des élections américaines exerce une pression énorme sur les deux partis. C'est pourquoi Biden durcit sa position sur l'aide à l'Ukraine et que le Congrès sème le trouble dans le projet de loi sur l'aide à l'Ukraine», a déclaré Cui.

La Russie a accusé vendredi les États-Unis de gagner des «milliards de dollars» aux dépens de la vie des citoyens ukrainiens ordinaires, exhortant Kiev à comprendre que les Américains sont toujours préoccupés seulement par eux-mêmes. «L'Ukraine doit comprendre que ce n'est pas la principale préoccupation des États-Unis. La principale préoccupation des États-Unis a toujours été les Américains eux-mêmes. Et même au prix d'un grand nombre de vies de ces mêmes Ukrainiens», a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, lors d'une conférence de presse à Moscou.

«Zelensky s'est profondément impliqué dans la lutte partisane intérieure aux États-Unis, ce qui n'est pas bon pour lui. Cela signifie que de nombreux républicains s'opposeraient à la poursuite de l'aide américaine à l'Ukraine, précisément parce que Zelensky se tient trop près de la Maison-Blanche», a déclaré Li Haidong, professeur à l'Université des affaires étrangères de Chine, au Global Times mardi.

La difficulté de résoudre la question ukrainienne, dans une certaine mesure, s'aligne sur l'agenda politique intérieur des républicains. C'est une question diplomatique optimale que les républicains manipulent pour embarrasser la Maison-Blanche et les démocrates. Nous pouvons voir à quel point ce processus est toxique pour l'ensemble des décisions de politique étrangère des États-Unis, a déclaré Li, notant qu'«être ami avec les États-Unis comporte des risques, quelque chose que l'Ukraine devrait réaliser maintenant».

Les observateurs ont noté que de l'événement où la haute fonctionnaire du département d'État américain Victoria Nuland a distribué des biscuits aux manifestants dans le centre de Kiev au milieu d'une révolution de couleur en décembre 2013, à la guerre actuelle en Ukraine, ils prouvent tous que les États-Unis portent les plus grandes responsabilités de la crise ukrainienne à la fois dans le pays et à l'étranger.

L'ingérence des États-Unis dans les affaires intérieures de l'Ukraine a conduit le pays à être plongé dans la guerre et potentiellement confronté à une division territoriale. Devenir partenaire ou allié des États-Unis est très risqué, ce que les élites politiques ukrainiennes ne comprennent pas et ne reconnaissent pas de base, a déclaré Li.

source :  Global Times via  Histoire et Société

 reseauinternational.net

 Commenter