19/05/2024 francais.rt.com  3 min #248890

Région de Kharkov : l'armée russe indique avancer «dans les profondeurs» des défenses ukrainiennes


© RIA NOVOSTI

(Image d'illustration).

«Les unités du groupe de troupes Nord continuent d'avancer dans les profondeurs de la défense ennemie», a indiqué ce 19 mai le ministère russe de la Défense.

Depuis le 10 mai dernier, les forces russes ont lancé une offensive sur le front nord, dans la région de Kharkov, bousculant les défenses ukrainiennes et annonçant la prise d'une quinzaine de localités.

«Le groupe a repoussé cinq contre-attaques de groupes d'assaut ennemis dans les régions de Voltchansk, Liptsy et Tikhoï», a précisé le ministère russe de la Défense.

Selon le média russe Dva Maïora ce 19 mai, les troupes russes sont en train de créer une «zone tampon». «De violents combats sont en cours», ajoute-t-il, estimant que les défenses ukrainiennes se sont effondrées en certains points, relevant des frappes de l'artillerie russe et des largages de redoutables bombes FAB. Kiev a toutefois dépêché des renforts, au risque d'étirer ses lignes de défense et d'affaiblir d'autres segments du front.


© Rybar

Carte du front au 13 mai selon le média russe Rybar. A l'ouest de l'offensive russe, la ville de Lyptsi. A l'est, celle de Voltchansk.

Dans un entretien à l'AFP, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a revendiqué le 18 mai que ses troupes avaient stoppé l'avancée russe, tout en prévenant que l'opération russe «peut être constituée de plusieurs vagues». «Et ça, c'est leur première vague», a-t-il ajouté.

Les autorités ukrainiennes ont aussi affirmé que 4 personnes seraient mortes ce 19 mai à Kharkov, et huit autres blessées.

Une «zone tampon» pour protéger Belgorod

Commentant l'offensive russe devant la presse en marge de sa visite en Chine, le président russe Vladimir Poutine a indiqué le 17 mai que la Russie n'avait pas l'intention de lancer un assaut contre Kharkov, mais que les troupes russes créaient une «zone tampon» afin de mettre un terme aux bombardements constants des villes frontalières russes par l'artillerie ukrainienne. Le président russe avait prévenu  depuis l'été 2023 et la tentative de contre-offensive ukrainienne qu'une telle mesure serait nécessaire si les bombardements venaient à perdurer.

Frontalière de l'Ukraine, la région russe de Belgorod est régulièrement visée par des tirs de l'artillerie et des drones ukrainiens. Le 12 mai, un immeuble s'est effondré à la suite d'une frappe ukrainienne, tuant 16 civils et en blessant 30 autres. 7 mai, une attaque ukrainienne a tué sept civils et en a blessé 35 autres. Belgorod avait aussi été endeuillée à la veille du dernier Nouvel An par une frappe ukrainienne dans le centre-ville ayant fait 25 morts et une centaine de blessés, le bombardement le plus meurtrier sur le sol russe depuis le début du conflit.

 francais.rt.com

 Commenter